Chargement

Tapez votre recherche

En Une Société & Politique

Un lycée à Châtillon fait dorénavant l’unanimité parmi les listes.

Partager

Longtemps attendue, réclamée par les parents d’élèves et l’opposition de gauche depuis plusieurs années, la construction d’un lycée à Châtillon fait dorénavant l’unanimité parmi les listes en course au 2nd tour. Déjà présent dans les propositions de Nadège Azzaz depuis le début de la campagne, il est aujourd’hui revendiqué par la liste fusionnée autour de M.Boulet.

Alors que les partisans de la candidate Nadège Azzaz crient au plagia et à la « mauvaise foi », indiquant que leur liste était la seule à défendre le projet depuis le début (https://www.azzaz.fr/un-lycee-pour-chatillon-de-la-volonte-pour-un-chemin/) Châtillon actu vous propose une analyse de la situation.

Jusqu’ici, Jean-Paul Boulet avait effectivement indiqué que la construction d’un lycée était impossible et proposait comme solution une extension du Lycée Monot.

Cette extension et la lettre de la Présidente de la région Île-de-France qui accompagnait cette promesse avait d’ailleurs entrainé une polémique avec ses adversaires (https://chatillon-actu.fr/la-promesse-dune-annexe-du-lycee-est-elle-un-mensonge-video/). Son actuelle colistière et ancienne rivale Anne-Christine Bataille avait ainsi dénoncé cette proposition présentée « à 8 semaines des élections » par la majorité en place (https://acbataille.com/2020/02/08/extension-du-lycee-monod-retablissons-la-verite/). Car Mme Bataille annonçait en Octobre 2019 la construction des 2 lycées au Plessis-Robinson et à Bagneux comme solution pour les jeunes Châtillonnais :
« Leur capacité d’accueil a été très probablement calculée en prenant en compte les futurs lycéens Châtillonnais à moyen et long terme. » (https://acbataille.com/2019/10/20/pas-de-lycee-avant-10-ans-des-erreurs-partagees/)

Son programme électoral distribué en février-mars 2020 prévoyait néanmoins« une extension du lycée Monod » ou la « construction d’un nouveau lycée », ce dernier point étant partagé par le programme de Mme Guillerm.

Dans son programme de fusion Jean-Paul Boulet indique ainsi désormais que « nous nous battrons pour que cette mesure soit inscrite dans son prochain plan pluriannuel d’investissement »

Article du Parisien su le sujet :

https://www.leparisien.fr/hauts-de-seine-92/chatillon-92320/malgre-la-fronde-des-parents-il-n-y-aura-pas-de-lycee-a-chatillon-26-03-2017-6797427.php

8 Contribution

  1. RC 13 juin 2020

    Bon… ils en veulent ou pas d un lycée ? Ils n ont plus l investiture LREM ces Rassemblés mais c est très « ni ni ». Aucune lisibilité à part leur ambition pour conserver la mairie !

    Répondre
  2. Kris’a 13 juin 2020

    Sauf erreur, les lycées dépendent de la région et non de la commune. De plus, un plan a été adopté en 2017 à horizon 2027 pour la construction de plusieurs lycées dans le 92 (Bagneux en fait partie). Dire qu’il y aura un lycée sur la prochaine mandature est un véritable mensonge! On frôle la démagogie !
    De toute façon, à part raser un quartier, je ne vois pas où ils vont le mettre. (Le site de l’Indre est trop petit)

    Répondre
  3. Kris’a 13 juin 2020

    Onera pas (Indre)

    Répondre
  4. Copie de tract 13 juin 2020

    Madame, Monsieur,
    Dans une ville de près de 40 000 habitants, la construction d’un lycée
    doit être une vraie priorité !
    Le lycée Monod, situé à Clamart est déjà saturé et nos enfants, obligés
    d’allonger leur temps de trajet avec des places résiduelles dans des lycées
    très éloignés. C’est inadmissible ! C’est l’entière responsabilité de la majorité
    sortante qui a refusé pendant 37 ans la construction d’un lycée.
    Alors que la population augmente constamment du fait de la bétonisation
    de l’actuelle majorité, un lycée à Châtillon est désormais une nécessité : des
    terrains doivent être réservés et des négociations fermes engagées avec la
    Région et l’Education Nationale.
    Je propose de réserver un terrain pour la construction de ce lycée dans le
    futur éco-quartier que nous construirons dans la zone des Arues (le long
    de la coulée verte).
    Si vous me faites confiance comme Maire de notre ville, je m’engage à
    œuvrer, comme depuis de nombreuses années pour un lycée à Châtillon, j’y
    emploierai toute ma détermination et toute mon énergie.
    Nadège Azzaz

    Répondre
  5. UnChâtillonnais 13 juin 2020

    A défaut d’un lycée, la liste fusionnée pourrait renforcer les cours d’Éducation Morale et Civique.

    Répondre
  6. AR 13 juin 2020

    La zone des Arues présente la surface nécessaire à un lycee qui pourrait constituer le cœur d un éco quartier !

    Répondre
  7. Jérôme Sarfati 13 juin 2020

    Et où l’on constatera encore une fois l’opportunisme et démagogie de ces gens là. Quand on se lance dans une campagne électorale, on se renseigne et on se positionne sur les sujets qui feront la campagne. 6 mois de campagne, et une fusion de liste plus tard, Boulet et consorts pivotent sur leur girouette pour se mettre dans le sens du vent.
    Et où l’on constatera l’efficacité des méthodes de Mme Azzaz, qui monta son projet en concertation avec les Châtillonnais depuis le début. A l’écoute,…. et au service des Chatillonnais et de leurs besoins.
    Lycée, piste cyclable, densification de la commune sans augmentation des infrastructures municipales,…. tout est dans son projet depuis le départ.
    La construction d’un lycée, bien que financée par la Région, ne peux se faire sans l’impulsion de la municipalité qui mets à disposition un terrain (zone des Arues).
    La majorité sortante a bien plus privilégié l’implantation de foncier privé, au détriment de la qualité de vie sur la commune.

    Répondre
  8. UnChâtillonnais 13 juin 2020

    Page 5 du programme de Mme Bataille :
    « A ce jour, deux lycées sont inscrits dans le plan de la région pour les villes du Plessis-Robinson et Bagneux.

    Mais Châtillonnais veulent leur propre lycée !
    […]
    . Soit extension du lycée Monod[…]
    . Soit construction d’un nouveau lycée… »

    https://acbataille.com/2020/03/01/3296/

    Je résume, un lycée n’est pas prioritaire à Châtillon (octobre 2019), ceux du Plessis-Robinson et de bagneux suffiront, la construction d’un nouveau lycée est une mesure « démagogique »,de la part de Mme Azzaz et M.Schosteck.
    Février 2020 : l’étude de faisabilité de l’extension de Monod est une mesure « électoraliste » de M.Boulet
    Mars 2020 : bon, bah, elle opte pour une extension de Monod ou la construction d’un nouveau lycée.
    Juin 2020 : finalement ça sera un nouveau lycée (point numéro 9 du programme -sic- de sa liste commune).

    Moi j opte pour une école de Valse, à Châtillon on a une professionnelle !

    Répondre

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *