Chargement

Tapez votre recherche

En Une

Venez découvrir l’exposition dédiée à la « céramique contemporaine » à la Maison des Arts

Partager

Céramique contemporaine de Erna Aaltonen, Claire Lindner, Ann Van Hoey, Ursula Morley-Price Du 13 novembre
au 14 décembre 2019. À découvrir de 14h à 18h, tous les jours sauf le lundi

Pratiquée artisanalement depuis le Néolithique, la technique de la céramique est porteuse de l’histoire d’une civilisation et d’une époque. Cette nature profondément ancrée dans la tradition la rend d’autant plus propice aux recherches de dépassement voire de transgression propre à l’art contemporain. La sculpture céramique connaît ainsi depuis plusieurs décennies un renouveau fécond grâce à des artistes qui se passionnent pour les possibilités multiples du matériau (du plus brut au plus délicat) et s’en emparent librement.​

La Maison des Arts a souhaité mettre en valeur le travail de quatre céramistes, de générations et d’origines géographiques différentes, qui témoignent chacune d’une maîtrise spécifique transcendant le matériau. Si certaines produisent des pièces rappelant les formes utilitaires et s’inscrivent dans une tradition potière, d’autres s’en détachent totalement.​

Inspirée par la nature, Erna Aaltonen réalise des formes pures, souvent sphériques, et aux surfaces finement travaillées, sobres et graphiques qui captivent le regard.​

Claire Lindner assemble des colombins évoquant un univers organique, végétal ou sous-marin. Douceur, étrangeté et apparente souplesse s’expriment sous une surface granuleuse et dans des couleurs tranchées appliquées au pistolet.​

Ann Van Hoey développe une technique inédite de pliage de la matière, à la recherche de la perfection formelle absolue. Souvent combinées à des couleurs pop, ses œuvres se rapprochent du design. Des retours réguliers à un chromatisme minéral affirme néanmoins son attachement à la matière originale.​

Les sculptures d’Ursula Morley-Price, aux profils dentelés et architectures feuilletées, saisissent la lumière et s’animent sous ses effets fluctuants. La quête de la légèreté et du mouvement sont les moteurs d’un travail dont la complexité d’exécution défie l’entendement.​

Par son haut degré sensoriel, la céramique, comme d’autres techniques dites artisanales, serait-elle l’une des voies de décloisonnement de deux mondes souvent artificiellement séparés ? Il semblerait plus juste de la considérer aujourd’hui, à l’égal de la peinture ou de la sculpture, comme un art plastique à part entière.

Exposition organisée avec le concours de la Galerie de l’Ancienne Poste (Toucy/Yonne)

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *