Chargement

Tapez votre recherche

En Une Société & Politique

Les listes Boulet, Bataille et Guillerm fusionnent pour le second tour

Partager

L’inimitié et les années de conflits n’auront pas empêché la fusion des 3 listes de droite pour le second tour des élections municipales. En effet, les 3 listes ont annoncé ce jour dans Le Parisien pour faire barrage à la gauche.

http://www.leparisien.fr/hauts-de-seine-92/municipales-a-chatillon-la-droite-et-le-centre-s-unissent-pour-le-second-tour-30-05-2020-8326896.php#xtor=AD-1481423553

La liste de Nadège Azzaz n’a pas tardé à répondre à travers une vidéo dénonçant « Les petits arrangements entre ennemis : la fusion de la honte »

24 Contribution

  1. UnChâtillonnais 30 mai 2020

    Quelle piteuse image de la politique et du sens de l’honneur.
    Si c’est dans les vieux pots que l’on fait la meilleure soupe, je me demande quelle daube sortira des « poubelles de l’histoire » comme l’écrivait le maire sortant.

    Répondre
  2. Gbw 30 mai 2020

    Fusion de la honte ? Elle n’a pas peur des mots, elle qui fait des promesses que j’allais elle ne tiendra! Mais les châtillonnais ne seront pas dupes de ses stratagèmes politiciens qui n’ont rien à voir avec le bien être des chatillonais…..

    Répondre
    1. Citation Bataille 31 mai 2020

      « Quoi qu’il en soit, aujourd’hui l’exigence de probité et d’exemplarité des élus vont au-delà du cercle des seules condamnations pénales.
      La confiance des 11 élus ayant été rompue, il était impossible de continuer à rester dans la majorité. » Anne Christine Bataille

    2. Je suis d accord avec vous , le programme d Azzaz n est que clientélisme. Je vais commencer par le lycée – et je suis d autant plus concerné ayant un ado qui habite à 600 m de Monot et qui va peut être aller a Chatenay – L Onera quittera chatillon en 2024 , imaginons que tout s enchaîne bien (admin, démolition, travaux) , le lycée pourra ouvrir à la rentré 2030…Je pense qu il faut trouver une solution qui soit viable bien avant !

  3. Pourquoi se permettre de qualifier cette fusion de honte ? La liste d Azzaz avait déjà opéré sa propre fusion au premier tour non ? Quand je vois la liste des logos politiques alignés sous sa candidature ? Et par ailleurs qui cherche reellement à berner ? Le logo de la rose du PS n est pas assez vendeur c est cela pour ne pas mettre en avant sa vrai étiquette politique ? Bref cela s’appelle tout simplement LA DÉMOCRATIE . Madame Azzaz avait elle aussi la
    possibilité de fusionner avec Guillerm ou Bataille ? Quant à accuser à tout va de magouille, arrangement et compagnie elle a totalement raison, il faut que cela cesse Sans délai mais la justice est là pour ça , nul besoin d un tribunal public…allez il reste un tour…

    Répondre
    1. Citation Bataille 31 mai 2020

      « Nous avons également refusé de nous associer à la liste de la majorité municipale, dont le leader Jean-Paul Boulet a déclaré le 18 février dernier dans Le Parisien qu’il assumait tout des mandatures et des constructions. »

    2. Hafiane Linda 31 mai 2020

      Vous confondez helas la notion de collectif et d’alliances ! Pour l’un c’est un intérêt commun, hors de toute compromission , pour l’autre , une alliance faite sur des sauvegardes de privilèges .on rappelle les courriers et les attaques de mme bataille sur l ancien monde ? Au niveau du collectif vous avez matière a dire que cette cohésion est une alliance arrangée ? Notre programme fait force de preuve ….

    3. Hafiane Linda 31 mai 2020

      Quand au lycee , est-ce du clientélisme que mme azzaz propose d’agir où est-ce de l’immobilisme de ne pas avoir agit pensant plus de 30 ans ?

  4. Électeurs de droite, avec mon mari nous avons choisi Madame Bataille mais nous nous sentons trahis. Nous ferons le nécessaire le 28 juin

    Répondre
  5. J’avais voté pour Guillerm au 1er tour parce qu’elle avait l’étiquette LREM et qu’elle se mettait à distance de la majo sortante qui a salué l’image de notre ville avec leurs affaires.
    Je suis extrêmement par le fait qu’elle rejoint ne Boulet. C’est la défaite de la pensée.
    Le 28/06 avec mon mari et mes enfants nous mettrons un bulletin AZZAZ pour tourner la page de ce système

    Répondre
  6. Hafiane Linda 31 mai 2020

    Pour rajouter un petit texte …. Ce qui me désole au fond , n’est pas sur le champ politique mais sur la confiance des militants des électeurs et de vos sympathisants . Je ne suis pas en accord avec les valeurs des oppositions , mais la confiance et la loyauté sont des piliers . Vous venez de le détruire au service de vos petites promotions . Courage et au 28juin =on vote .

    Répondre
    1. Jul 1 juin 2020

      Vous êtes dans la liste Azzaz …

      Merci de ne pas communiquer ici

  7. Patrick Widloecher 31 mai 2020

    Boulet aurait donné des gages à Bataille ? Comment lui faire confiance, lui qui a fini par trahir Jean-Pierre Schosteck son mentor en s’alliant avec Bataille qui n’a eu de cesse de dézinguer l’actuelle majorité pendant la camoagne du 1er tour. Et voilà maintenant que JP Schosteck a disparu de la vitrine du local de l’UPC. Belle amitié et beau remerciement a son mentor sans qui il ne serait rien en politique.

    Répondre
  8. Frank Hun 31 mai 2020

    Boulet-Bataille-Guillerm, le pire de ce que peut nous montrer la politique : des gens qui ne pensent tellement qu’à leur petite personne et à leur petite place qu’ils en oublient même leur détestation pourtant affichée pendant des semaines. Leur égotisme de bas aloi l’emporte sur le reste, c’est à-dire pour l’intérêt des Châtillonnais.

    La seule chose rassurante, dans cette histoire, c’est que Boulet a toujours perdu les élections auxquelles il s’est présenté. Cela sera encore le cas, pas de raison que cela change.

    D’ailleurs, tous mes voisins, souvent de droite, me disent : cette fois, c’est encore une fois de trop. Nous voterons Nadège Azzaz, elle, au moins, elle respecte les gens, a un projet clair pour notre ville et, surtout, elle est toujours présente. Elle saura faire le Châtillon que nous souhaitons.

    Répondre
  9. Paul Aroïd 31 mai 2020

    Nadège for ever.

    Jeune, dynamique et avec une telle connaissance de notre ville et du terrain. Une vraie rigueur, une grande force de travail et une belle empathie, si rare. Une belle expérience, qui nous sera utile pour notre avenir.

    Je l’ai connue toute petite : du talent, elle en a toujours eu. Aujourd’hui, elle y ajoute son expérience, sa connaissance mais toujours sa jeunesse dynamique.

    Merci, pour nous tous, de gagner le 28 juin.

    Répondre
  10. Je suis Châtillonnais depuis 40 ans, ma famille depuis 60 ans et j’ai vu la façon, disons, toute personnelle, dont fonctionnait celui qui a été maire pendant 37 ans Que de rumeurs pas très agréables et répétées, quelques procès ici et là.

    Et, pendant toutes ces années, Boulet en a été le gentil servant, acceptant tout et le reste. Bataille, un peu plus récente, a cru qu’elle pourrait doubler Boulet dans la succession. N’y arrivant visiblement pas, elle a alors sorti l’artillerie lourde contre le maire en place et son fidèle servant, recrutant au passage, pour allumer le canon, celui qui avait été pourtant maire adjoint chargé des finances pendant plusieurs années. Poste, par construction, éminemment bien placé pour tout voir et tout savoir, y compris le moins montrable, et pas seulement à la 25ème heure, à moins d’une rare incompétence qui, à ce point, ne parait guère possible. Difficile de croire qu’à quelques mois ou semaines des élections, on découvre, tout à coup « des choses » !

    Mais j’avais compris que lui aussi cet ancien adjoint, second sur la liste de Mme Bataille, avait eu, à un moment, des velléités de succéder au sortant. Tous, lui, les autres, Boulet-Bataille -ainsi que la petite dernière, inconnue mais ralliée sans scrupule, sans honte et sans retenue -, ne semblent avoir en commun qu’une sorte de complexe (quand même pas une envie ?), celui d’Iznogoud sans doute.

    Tout cela n’est pas très joli. Moi, vieux Châtillonnais, je pense que nous méritons mieux

    Répondre
  11. Puisqu’il n’est pas possible bien sûr

    Répondre
  12. Stephanie 1 juin 2020

    Bonjour ,
    J’adore lire tous ces commentaires .

    Ok il a y alliance et cela servira les intérêts de Mme Bataille et de LREM qui y trouveront leurs comptes.

    Mais en même temps , pour éviter le pire , et la gauche a Châtillon , n’est ce pas la meilleure chose à faire ??

    Madame Azzaz est la petite nouvelle pour essayer de faire oublier les catastrophes de Martine Gouriet , mais les gens ce sont pas dupes : C’est juste un stratagème pour essayer de passer.

    Bref , si vous voulez continuer de vivre tranquillement dans votre ville , vous savez ce qu’il vous reste à faire le 28 juin !

    Répondre
    1. Paul Aroïd 4 juin 2020

      Madame Stéphanie, « laissez la peur du rouge aux bêtes à corne », d’autant que, si je devais comparer la coalition conduite par Madame Azzaz, je la comparerai aux couleurs du drapeau de la Hongrie ou de Madagascar où le rouge est quand même beaucoup plus rose pâle que celui du drapeau italien, par exemple (qui a les mêmes couleurs de base).

      Et quand au bilan de Madame Gouriet, vous n’avez pas du être là ces dernières années ou pas du vraiment regarder : ce bilan est incroyablement excellent, avec une action toujours dynamique, tenace et couronnée de succès.

  13. Yves 1 juin 2020

    Comment s’étonner du retournement de veste de la liste Guillerm – Boulay ? Ce dernier qui signait des articles au vitriol dans Chatillon Informations contre le clientélisme du maire et sa politique d’urbanisme, s’alliait avec Mme Gouriet… avant de faire une liste commune avec Schosteck et ne trouvait dès ce moment plus aucune critique à faire même quand les affaires ont commencé à sortir… avant enfin de recommencer à appeler à un urbanisme raisonnable une fois la campagne 2020 commencée. Bref, j’espère que les chatillonais ne seront pas dupes de ces arrangements entre ‘amis ‘

    Répondre
  14. George 2 juin 2020

    Au mariage de la carpe et du lapin il faut maintenant ajouter un autre animal , la hyène ou le putois ou encore le rat, au choix. Comment ces prétendants peuvent-ils se regarder dans la glace et soutenir le regard de leurs électeurs ? Lrem se désolidarise de leur candidate (c’est la moindre des choses) , que leur a t-on promis à ces candidates ? quel infect cloaque !

    Répondre
  15. UnChâtillonnais 2 juin 2020

    A l’attention de Mme Stéphanie :

    « Ok il a y alliance et cela servira les intérêts de Mme Bataille et de LREM qui y trouveront leurs comptes »
    Et les Châtillonnais, y trouveront ils leurs comptes ? Mmes Bataille et Guillerm pensaient à quoi, à qui ? A l’intérêt public ?

    « Mais en même temps , pour éviter le pire , et la gauche a Châtillon , n’est ce pas la meilleure chose à faire ?? »
    Bilan du trio Schosteck Boulet Bataille : une dette de 90 millions d’euros, une 16ème place au palmarès National dette/habitant, et vous parlez « d’’éviter le pire ».
    Que vous faut il de plus ? Ont ils créé un centre type La Défense, ou un aéroport à ce prix là ? Châtillon est elle devenue une Silicon Valley? Pas même un lycée ne sera sorti de terre en 37 ans de gestion calamiteuse, gestion qui vaut dorénavant au maire sortant le déshonneur de devoir en répondre aux autorités judiciaires. Quelle belle image de notre ville…Et vous voudriez continuer avec le même attelage ?
    Et de grâce, c’est une élection locale, l’argument « épouvantail de gauche » est risible, craignez vous de voir débarquer les chars de l’Armée Rouge sur la place de la Mairie? D’autant plus que la liste de Mme Azzaz comporte des personnalités issues de tout bord, sans politique partisane.
    C’est une liste citoyenne en réaction aux années catastrophiques qui ont mené notre ville au bord du précipice :  » Citoyens, songez que du haut de ces 37 années de gestion, 90 millions d’euros de dette nous contemplent « . Les contemplez-vous avez satisfaction, Mme Stéphanie ?

    « Madame Azzaz est la petite nouvelle »
    Êtes vous Châtillonnaise ? Mme Azzaz travaillait à Châtillon depuis longtemps, je la croisais déjà il y a une quinzaine d’années au sein des services de la Jeunesse de notre ville.
    Et si pour vous Mme Azzaz est la « petite nouvelle », comment qualifiez vous Mme Guillerm? De nouveau-né ? Mme Azzaz arpentait notre ville que Mme Guillerm était encore lycéenne en Bretagne. Deux poids deux mesures, attention aux mauvais principes de gestion, ils peuvent conduire devant la justice, n’est-ce pas ?

    Soyons honnêtes, la situation de notre ville ne pourra s’améliorer avec de vils arrangements et des arguments fallacieux en guise de politique. Pensons vraiment à Châtillon, pas aux intérêts personnels, ceux-ci ont déjà causé beaucoup trop de torts.

    Tournons la page je vous prie.

    Respectueusement.

    Répondre
    1. Stéphanie 3 juin 2020

      N’avons pas les mêmes opinions , c’est certain.

      Ce que je vois, c’est que Chatillon est une ville où il fait bon vivre, ou certes tout n’est pas parfait ( mais en même temps, quelle ville l’est ? ).

      J’aimerai avoir un police plus présente, plus de commerçants, pas de stationnement payant en centre ville et un lycée supplémentaire … Dans un monde idyllique.

      Les histoires judiciaires de Monsieur Shosteck ne me touchent pas personnellement ; c’était il y a plus de 30 ans qu’il fallait s’en occuper, pas quand il va avoir 80 ans !!!

      Ce que je sais, c’est que les services municipaux ont toujours été présents et à l’écoute.

      Ce n’est pas parce que Madame Azzaz travaillait à Châtillon depuis longtemps qui me fera changer d’avis : elle n’a à ce jour rien fait pour ma ville, et dire qu’elle va transformer la ville me fait peur, oui.

      Quand nous voyons ce que ses confrères ont fait à Clamart lorsqu’ils ont eu le pouvoir, oui j’ai peur pour ma ville, même si son équipe n’est pas de l’Armée rouge.

      Les dettes, il y en a toujours eu, et il y en a toujours : voulez vous qu’on en parle au niveau national, surtout après cette triste période avec le Covid ?

      Alors le 28 Juin, pour continuer de vivre tranquillement, pour mes enfants, je ne voterai pas Madame Azzaz.

    2. Paul Aroïd 4 juin 2020

      Pour Madame Stéphanie, quand vous écrivez « Les histoires judiciaires de Monsieur Shosteck ne me touchent pas personnellement ; c’était il y a plus de 30 ans qu’il fallait s’en occuper, pas quand il va avoir 80 ans !!! », vous avez tort. On s’en est déjà occupé il y a 30 ans, croyez le bien, mais ce n’est pas la faute de ceux qui s’en sont occupés ou de la justice si, décennie après décennie, le vice toujours se renouvelle. A actions anciennes, recours anciens ; à actions nouvelles, recours nouveaux.

      Le fait de commettre d’éventuelles turpitudes à 80 ans exonérerait l’impétrant de toute action judiciaire ? Étrange, étrange…

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *