Quels candidats pour les élections municipales à Châtillon ?

Dans moins d’un an, les élections municipales auront lieu à Châtillon. Alors que Jean-Pierre Schosteck règne sans partage sur la ville depuis 35 ans, ces opposants espèrent pouvoir le remplacer. Châtillon Actu fait un point sur la situation politique.

Jean-Pierre Schosteck : Et si il se représentait?

Alors qu’il y a encore quelques mois, le Maire sortant annonçait qu’il vivait son sixième et dernier mandat, selon certaines sources, celui-ci se préparerait à un nouveau combat municipal.

En effet, alors que son ex majorité est divisée et qu’aucun élu de sa majorité ne fait l’unanimité pour lui succéder, Jean-Pierre Shosteck pourrait se représenter pour conserver la ville puis démissionner en cours de mandat.

Les « balades urbaines » outils de communication pour aller à la rencontre des citoyens, mis en place depuis quelques mois feraient partie de la stratégie de campagne du futur candidat.

L’avenir de Jean-Pierre Schosteck dépend également des suites de l’enquête menée par la Brigade financière.

Nadège Azzaz : La mieux préparée

Elle est sans conteste la mieux préparée des opposants au Maire. Si elle n’a pas encore déclarée sa candidature, elle a dores et déjà lancé un mouvement citoyen « J’aime Châtillon » et rassemblé une grande partie de la gauche et du centre. « J’aime Châtillon » a ainsi lancé 16 réunions thématiques pour préparer un projet municipal.

Présidente du groupe « Ensemble » au Conseil régional où elle est élue depuis décembre 2015, Présidente du groupe d’opposition au Conseil municipal, elle apparait comme la première des opposants au Maire.

Toutefois, elle reste sous la menace de la division de son camp que ce soit à sa gauche où les communistes ne l’ont pas rejointe et à sa droite avec les velléités de certains marcheurs.

Anne-Christine Bataille : L’ancienne adjointe/ Nouvelle opposante

Présidente du second groupe au Conseil municipal en nombre d’élus, Un nouvel avenir pour Châtillon, Anne-Christine Bataille est également Conseillère départementale des Hauts de Seine. Ce statut lui donne une légitimité pour intervenir sur de nombreux sujets dans la ville.

Ancienne adjointe de Jean-Pierre Schosteck qui a quitté la majorité avec perte et fracas suite aux perquisitions dans le cadre d’une enquête sur des marchés publics de la ville avec de nombreux élus dont le premier adjoint, elle n’est toujours pas officiellement candidate.

Stéphane Jacquot le (presque) nouveau venu

C’est l’invité surprise de ce casting. Ancien élu municipal de Jean-Pierre Schosteck dans le mandat précédent, il avait refusé de se représenter. Désormais opposant au Maire, l’ancien Secrétaire national de l’UMP et proche D’Alain Juppé est membre de La République En Marche. Toutefois il n’a pas le soutien de son Parti à ce stade.

S’il n’est pas encore candidat, il souhaite jouer un rôle dans cette élection.

Voir l’entretien réalisé avec Stéphane Jacquot dans l’article ci dessous :

Et les autres…

De nombreuses rumeurs circulent à Châtillon sur des potentiels candidats et notamment au sein de la majorité.

  • David Lefebvre maire adjoint en charge de l’éducation et des finances, membre du MODEM pourrait vouloir mener une liste MODEM-LREM.
  • Alain GAZO, maire adjoint en charge de l’Enseignement secondaire, et de la Démocratie participative pourrait vouloir profiter de son réseau au sein des parents d’élèves de la PEEP (il en est l’ancien Président local) pour monter sa propre liste. Il a d’ailleurs organisé une première réunion jeudi 28 mars.

La grande inconnue : Que fera LREM ?

C’est la grande inconnue de ce scrutin, quel sera la position de La République en Marche ? Y aura-t-il une liste « En marche Châtillon » ? Les récents succès électoraux de la formation créée par Emmanuel Macron en font un acteur incontournable de la scène politique châtillonnaise comme partout ailleurs.