Le budget 2019 de la commune adopté à 20 voix contre 19 après un 2ème décompte

Les secondes ont semblé longues à Jean-Pierre Schosteck hier soir lors du décompte des voix pour le vote du budget 2019 de la commune.

En effet lors d’un premier comptage à main levée, l’administration n’a pas pu départager les 2 camps. Il a fallu un second vote pour permettre l’adoption du budget par 20 voix contre 19.

Alors que l’opposition de droite menée par Anne-Christine Bataille s’était abstenue l’année dernière sur le budget, celle-ci a annoncé que son groupe allait voter contre le budget cette année.


Nous  nous inscrivons en faux par rapport à la vision de la ville qui est menée par la majorité municipale qui est marquée par le tout bétonnage, sans aucune cohérence, alors que notre vision est celle d’une ville avec des constructions certes mais des équipements publics avant tout 

Anne-Christine Bataille au Conseil Municipal du 10 avril 2019

L’opposition de gauche autour de Nadège Azzaz a quand à elle voté contre ce budget dénonçant la mauvaise santé budgétaire de la ville notamment et plus généralement la dégradation du cadre de vie.

Notre cadre de vie se dégrade inexorablement et je vous invite Mr le Maire à venir vivre votre ville pour vous en apercevoir… la ville est une superposition de chantiers, toujours plus de bétons et de nuisances mais toujours moins d’équipements…

Nadège Azzaz au Conseil Municipal du 10 avril 2019

En réponse, le Maire, Jean-Pierre Schosteck, a balayé les accusations de ses opposants.

Après les différentes démissions de l’année dernière, la majorité municipale de Jean-Pierre Schosteck ne tient donc plus qu’à une voix.

Les désaccords apparus lors du Conseil municipal entre le Maire et son adjointe à l’urbanisme laissent planer le doute sur la capacité de Jean-Pierre Schosteck à faire adopter ses délibérations jusqu’à la fin du mandat.